Architecturednpa

Un site utilisant unblog.fr

 

Quartier du plan

Le quartier du plan est mal situé,en effet il est plus bas que la route,ça donne alors un effet d’infériorité.

Il faut donc faire quelque chose afin de renouer le parc et le quartier ainsi que la route et le plan.

Histoire du quartier : Lorsque les immigrés sont arrivés à Valence il a fallut effectué des constructions  rapides et en grand nombre,donc les habitations donnent une impression de laisser aller(photo 1).

C’est pour cela que la ville de Valence a décidé d’agir. Dans un premier temps de nombreux immeubles vont être démolis,(photo 2)

De plus il vont créer de nouvelles places avec des plans d’eau et des espaces vert,puis des jeux pour les enfants.Ils souhaitent aussi créer une maison de santé professionnelle (médecin,kiné……)

Enfin depuis 2009 il y a la présence d’agents de proximité dans les quartiers,ils servent de médiateurs entre les habitants et la ville.Les habitants donnent donc leur avis pour embellir l’espace. Ils sont actuellement en train de construire

Quartier du plan img000951-150x150

image 3

la maison pour tous(image 3)

img00096-150x150

image 1

 

 

img000902-150x150

image 2

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le 7 novembre 2012
A 18 h 30 min
Commentaires : 0
 
 

Fontbarlette dans les années 60-70

Fontbarlette est un quartier construit dans un contexte d’après guerre (années 60-70), et en urgence mais de qualité pour les immigrés venant d’Afrique principalement, les architectes devaient construire 7500 logements ( mais en ont construits 5100 fautes de moyens), les architectes ont réussis à offrir aux habitants un cadre de vie exceptionnel pour l’époque grâce aux espaces vert (jardins familliaux,parcs…) mais aussi dans les logements eux mêmes avec des toilettes dans les salles de bain !!! Les demandes, le choix et la vision de la population n’étaient pas les mêmes à l’époque et aujourd’hui.

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le 4 novembre 2012
A 19 h 31 min
Commentaires : 0
 
 

Projet de rénovation urbain de Valence

Le projet de rénovation urbain de Valence consiste à réhabiliter Valence le haut afin d’améliorer la perception du quartier à la population Valentinoise,améliorer les conditions de vie, de reloger ou de loger de nouveaux habitants et de désanclaver le Plan et Fontbarlette (qui se situe à la 3eme et 4eme terrasse de valence),  afin de l’ouvrir physiquement et socialement au reste de valence afin qu’il y est une mixitée sociale mais aussi que les habitants se sentent chez eux et Valentinois.

 Ce projet devrait durer 5 ans, il permettrai de faire évoluer de manière durable ce quartier qui en a vraiment besoins afin d’améliorer en profondeur les conditions de vies des habitants (le projet de rénovation coûte 115 millions d’euros). Pour cela la destruction d’immeubles vetuste, la création de nouveaux logements et logements sociaux (pour plus de mixité), d’espace vert mais aussi d’une route qui traversera Fontbarlette afin de l’ouvrir à la ville sont les progés et réalisation de cette rénovation urbaine.

Chiffres-clés:

-13 000:  nombre d’habitants à Fontbarlette

-417:  nombre de logements sociaux construits dans le cadre du PRU (projet de rénovation urbain)

-361: nombre de logements réhabilités au Plan et à Fontbarlette

-450: nombre de logements détruits pour créer des espaces vert mais aussi pour reconstruire les 450 logements détruits

-82: pourcentage de logements sociaux construits en dehors de Fontbarlette et du Plan

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le
A 18 h 53 min
Commentaires : 0
 
 

Procédés de fabrication:

On voit bien que Philolaos utilise l’art figuratif pour certaines de ces sculptures et peintures mais aussi bien de l’art abstrait mais trés souvent les oeuvres (sculptures) sont disproportionnées et les formes exagérées. Il laisse ainsi le matériau apparant (brut), sans rajouter de couleur, et utilise aussi beaucoup de matériaux différents tel que le bois,métal,marbre,acier … mais comme il dit:  » Moins il y a de matériaux, mieux c’est . « 

Pendant  sa période « classique », l’artiste  utilise les instruments traditionnels tels que ciseaux et le burin. Les outils  et le tour à bois de son père lui servent à travailler le bois. Il emploie  notamment la technique du colombin apprise avec Apartès en Grèce.

 

Procédés de fabrication: crea1

Avec  le métal, Philolaos se livre à de véritables batailles, usant du chalumeau, des  marteaux, de l’enclume, des chaînes de palans, des électrodes, du fer à souder…
C’est  la technique du gauchissement martelé (marteau contre l’enclume) et en  particulier du gauchissement en diagonale – où il se laisse guider par le  mouvement du martèlement – qu’il emploie pour plier le métal (fer, puis acier). Mais  s’il emboutit, martèle, brûle, l’artiste sait aussi travailler la matière en  douceur, lorsqu’il lisse les surfaces ou bien soude par petites touches qui  rythment la surface du métal.

crea2

Pour  réaliser ses célèbres sculptures en béton lavé  et en acier l’artiste projette le béton  sur un grillage de céramique qu’il a préalablement mis en forme et cerne les  courbes au moyen d’un tube en inox intégré dans le béton. Il mêle ainsi le  sable et les cailloux au béton dans de subtiles compositions minérales.

volos_crea

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le
A 16 h 28 min
Commentaires : 0
 
 

Autres oeuvres de Touplas Philolaos

Les grandes figures:

La  création des grandes figures concerne une courte période de la production de  Philolaos : de 1988 à 1990. Une exception toutefois : la statue du « Petit Georges » mesurant 3 mètres de haut et datant de 1954.

En  1988, l’architecte Pierre Parat commande à  Philolaos une statue à son effigie. Le résultat est stupéfiant. La sculpture, mesurant 4 mètres de haut, est  réalisée en acier inoxydable. Le choix de cette  matière est audacieux : la rigidité de l’acier rend toute forme de  réalisme difficile à atteindre et procure une dimension contemporaine à la sculpture.

En  1990, Philolaos reçoit successivement deux commandes publiques. Il créé la  statue de Christophe Colomb, pour le collège  éponyme d’Issou, dans les Yvelines (devenu le collège Jacques Cartier), et la sculpture  de l’aviateur Jean Mermoz, pour le collège éponyme de Gien, dans le Loiret.  Plus que des portraits figuratifs, ces statues allégoriques évoquent l’esprit  des deux hommes. Pour la statue de Jean Mermoz par exemple, l’aviateur est  reconnaissable par son casque, bien plus que par ses traits.

 

                                         Autres oeuvres de Touplas Philolaos cartier2                                  mermoz

 

 

Les dames:

Dans  les années 1990, l’artiste réalise une série de figurines miniatures aux traits  féminins. A  cette période où Philolaos se jette avec passion dans les œuvres monumentales (grâce à la découverte de l’acier et du béton), ces statuettes en bois lui  assurent une sorte d’équilibre et de récréation par rapport aux grandes œuvres  solides et éclatantes. Elles lui rappellent certainement les  toupies, les poignées et les joueurs de  baby-foot réalisés par son père quand il était enfant. Ces anges s’exposent alors comme un hommage à la femme aimée : femme ailée, mère,  musicienne, magicienne, pensive… Tout en douceur et en sensualité, leurs  rondeurs et leur générosité se dessinent dans les volumes du bois lissé, tourné  et floCertaines dames sont des maquettes pour la réalisation d’œuvres  monumentales en marbre. « La Géante » devait, par exemple, atteindre 4 mètres.

 

                                  da_dore                              da_merenfant

 

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le
A 15 h 53 min
Commentaires : 0
 
 

Tloupas Philolaos

Tloupas Philolaos est né le 4 mars 1923 en Grèce,puis décédé le 10 septembre 2010

1944 : il entre a l’ecole des Beaux arts d’Athènes,il a été formé pas le sculpteur Michalis tombros.Puis en 1950, il se rend a paris et décide d’entrer a l’ecole des beaux arts de Paris.Il decouvre alors de nouveau matériaux comme par exemple le metal.

1963 : Philolaos conçoit la Sculpture-architecture château-d’eau à Valence à l’initiative de l’architecte urbaniste André Gomis. Réalisée de 1969 à 1971 en deux tours vrillées, elle mesure 57 m de haut.Grace a cet oeuvre ils ont recue le prix de l’horloge,récompensant la meilleure realisation d’art urbain des années 70 en France.

1967 : Il réalise les Sculptures fontaines en acier inoxydable du Village Vacance Familles de Balaruc-les-Bains dans l’Hérault. L’architecte est André Gomis.

1969 : Réalisation d’une place sculptée, dans la Z.U.P. de Bernon, à Épernay dans la Marne. Les architecte sont M. Andrault et P. Parat (ANPAR), J. Gauthier et le paysagiste J. Sgard.

1971 : L’Oiseau Mécanique, sculpture monumentale exposée à la Défense, à Paris. Toujours à La Défense, en 1989, il réalise Les Nymphéas, sculpture monumentale en forme de fleur dans un bassin.

1979 : Pour le collège Henry Bordeaux à Cognin, il réalise une sculpture signal en acier inoxydable (Architecte : D. Cler et J. Belmont).

1980 : Pour le collège de Remalard dans l’Orne, il réalise un mur sculpté en béton lavé et acier inoxydable. Les architectes du collège sont M. Andrault et Pierre Parat (ANPAR).

1982 : Il réalise un ensemble sculptural Coupe de fruits et fruits en béton lavé, devant le Groupe scolaire les Pépinières, mail aux fruits, à Voisins-le-Bretonneux dans les Yvelines.

1996 : Le jardin des Gogottes de Guyancourt. C’est un jardin conçu par l’urbaniste Jean-Noël Capart avec le paysagiste Jacques Simon. Philolaos y installe ses Gogottes réalisées en acier inoxydable et en béton lavé. En 2000, à Guyancourt, Philolaos érige la sculpture de la place Don Helder Camara représentant un arbre métallique en acier inoxydable.

1984: il reçoit la medaille des arts plastique lui fut attribuée par l’académie d’architecture.

2005: il fit une exposition dans les Jardins Du Palais royal.

 

                                                                                    Tloupas Philolaos philo

 

 

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le
A 15 h 27 min
Commentaires : 0
 
 

Parc Jean-Perdrix

Le 5 octobre 2012, Nous avons visité le Parc Jean-Perdrix qui est le deuxième plus grand parc de Drôme Ardèche après le Parc de la Tête D’or a Lyon, celui ci doit établir un lien entre le Plan et Fontbarlette mais en réalité ce n’est pas le cas.

Nous avons pu observer les châteaux d’eau de couleur blanche construits en 1971. Ils mesurent entre 52 et 57 mètres et il y a 1m20 entre les deux tours. La conception a été confiée au sculpteur et plasticien Philolaos, il a utilisé l’abstraction faite à partir de deux cuisses de femme. Lorsqu’on regarde du bas des tours, on a l’impression que les châteaux d’eau continuent dans le ciel.De plus ils tournent sur eux mêmes.

Les châteaux d’eau sont faits en béton banché (planches rapprochées les unes des autres et recouvertes de béton). Ces châteaux d’eau sont un repère pour ce nouveau quartier. Ils ont remporté en le label patrimoine du 20eme siècle en Rhône Alpes et en 1981 le prix Quartier de l’horloge qui récompense la plus belle œuvre urbaine des années 70 .

 

Parc Jean-Perdrix valence_crea      valence2           parc_j10

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le 3 novembre 2012
A 17 h 25 min
Commentaires : 0
 
 

Présentation

Bonjour,

Nous sommes 4 élèves de la 1ère ES2 au lycée Laffemas. Nous allons essayer de comprendre en quoi l’art et l’architecture sont au service de la société. Pour cela, nous allons étudier la formation des quartiers : Fontbarlette, Plan (Valence) ainsi que le quartier des Etats-Unis (Lyon).

Voilà,voilà….

Dans : Non classé
Par architecturednpa
Le 9 octobre 2012
A 14 h 26 min
Commentaires : 0
 
 
 

Vanessabavenigge |
Larchitecturededemain |
Architech26120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Baskhand
| Artsplastique44
| Lartsplastiquesen3emed